vendredi 24 octobre 2008

Le Grand Arcane des Parfaits - I

Balajinâth Pandit fût un maître original dans la tradition du shivaisme cachemirien. Il a notamment composé un Miroir de la Liberté absolue dans lequel il essaie de tirer les implications pratiques et politiques de la non dualité. Son maître, Amritavâgbhâva est presque inconnu en dehors du cercle de ses disciples. Il a pourtant laissé des oeuvres dignes d'intérêt, comme le Grand Arcane des Parfaits (Siddhamahârahasyam), qui fut loué en son temps par le très respecté Gopinâth Kavirâj.



Le Grand Arcane des Parfaits

Chapitre premier

La perfection accomplie, illimitée, repose en mon coeur.
Elle fut obtenue grâce à une dévotion sans faille
envers la Mère qui est Puissance, Désir et Parole.
Bien qu'il soit interdit de révéler ce Secret, je vais l'expliquer,
car j'en ai reçu l'ordre des yoginîs.

[La Mère qui est "Puissance, Désir et Parole", c'est la Science Eminente (Shrîvidyâ), le mantra de la déesse Tripurâ en quinze syllabes]

Ainsi, puissent les maîtres excellents
- vénérés à chaque instant dans le mandala de la déesse
selon l'ordre rituel prescrit -,
établir dans le coeur des disciples sincères
l'intégralité de cet enseignement,
exactement comme ils l'ont compris.

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...