vendredi 23 septembre 2016

Descendre pour monter

...en bas, tout en bas...
ici


"On parvient à Dieu par l'anéantissement de soi-même.
Tenez-vous si bas
que vous ne vous trouviez,
ni ne vous voyiez plus vous-même...
Là où vous ne vous trouverez plus,
vous trouverez Dieu."

Vincent Huby, jésuite du XVIIe siècle

Il ajoute :

"Que tout soit donc pour vous un pur néant,
et que Dieu seul soit en vous,
comme s'il n'avait rien crée.
Ce sera ainsi que dans le néant vous trouverez tout.
Dans toutes les affaires, et dans toutes sortes de rencontres,
que tout, sauf Dieu, ne vous soit rien,
et que Dieu vous soit tout.
Travailler peu, travailler beaucoup ;
agir ou souffrir : plus de distinction.
A tout cela,
simple acquiescement et égalité,
ou égalité d'acquiescement."

jeudi 22 septembre 2016

Atelier méditation du vendredi 18 novembre 2016 - "Le désir peut-il être une voie de réalisation ?"

Le désir...
Éros est au centre de nos vies.
Qu'on le veuille ou non, nos cœurs palpitent 
et nos entrailles bouillonnent
sous ses flèches,
douces ou dures.




Le néotantra
propose de libérer les émotions en les exprimant.

Mais le tantra traditionnel,
Qu'a-t-il à nous dire sur le désir ?
Peut-on désirer sans souffrir ?
Le détachement est-il la seule voie ?
Le désir joue-t-il un rôle dans la méditation ?
Ou bien méditer, est-ce toujours renoncer au désir ?
Le désir est-il une voie ?

Nous vous proposons un atelier
d'enseignement, de méditation et d'échange
sur ce thème.

Nous nous inspirons de la tradition du coeur,
koula en sanskrit,
union du corps et de l'espace,
du souffle et du silence,
explorée simplement,
à travers les expériences ordinaires de la vie quotidienne.
Icchâ yoga, yoga du désir
aussi nommé
tuti yoga,
yoga de l'instant,
dela plongée dans l'instant
du jaillissement du désir.

Pas besoin d'être un éveillé,
ni de travailler ses chakras,
ni de dresser sa koudalini...
Il suffit d'aimer,
de se plonger sans préjugés
dans l'expérience la plus banale, 
pour y découvrir le joyau tant espéré.

Nous partagerons les instructions précises de cette tradition
du tantra traditionnel afin de reconnaître en nous le Désir qui élève et qui nourrit,
qui transmute les émotions 
et qui nous fait toucher le divin du fond de notre être.
Aucune croyance n'est requise.

Cet atelier complète ceux sur 
voie de méditation du tantra traditionnel. 

vendredi 18 novembre 2016
19-21h
Espace Divyan
1 passage du jeu de Boules
Paris - République
Participation : 20 euros
Attention : nombre de places limité !
Renseignement et réservations :
06 03 33 05 58
deven_fr@yahoo.fr

mardi 20 septembre 2016

Espace et émotions : yoga




Les émotions célèbrent l'espace,
comme les notes le silence.
Mais quand l'espace s'oublie,
les émotions deviennent
passions,
la pensée bavardage,
l'attention précipitation.
L'harmonie semble perdue...
Se replonger en l'espace,
à l'unisson,
c'est revivre les émotions à partir de l'espace,
les émotions à leur source,
émerveillement d'être.
La colère est clarté.
L'attachement est amour.
La jalousie se transmute en
énergie indomptable.
Et le "je suis", racine de tous les maux,
redevient vibration du coeur.
Car l'espace n'est pas inerte.
Il a un coeur.
Il vibre.

Comme dit le Secret des Voyants,
"Aussi loin que l'espace s'étend, s'étend cet espace dans le coeur".

L'espace est dans le coeur, oui...
mais aussi, le coeur brille au centre de l'espace,
tel un soleil.

Dieu est espace.
La Déesse est vibration de l'espace,
coeur de l'espace,
coeur du coeur de tout.

Quand je suis espace, silence muet et vision nette,
alors je me mets à vibrer,
une sensation s'éveille en moi,
de joie, de vie, d'énergie,
de relation à tout.
Tout est en l'espace,
en moi, y-compris mes personnages et
les autres.
Et quand l'espace vibre,
il y a, en plus, oui en plus,
cette sensation ressentie au fond des tripes,
d'être relié à tout, à tous,
cette sensation d'amour,
que ni David ni personne d'autre ne mérite,
mais qui ruisselle dans la personne,
dans le corps, à travers le souffle et les cinq sens,
comme une lampe à l'intérieur d'un vase de cristal.
L'espace n'a pas de visage,
pas de trait, pas de personnalité.
Mais il est, vie, conscience, création,
liberté, et surtout, surtout, surtout...
amour.
Sans visage, il aime tous les visages.
Quand je me reconnais en Elle,
sans visage, mon visage ne disparaît pas.
Il s'affine, s'imprègne de lumière,
ses différences apparaissent plus clairement,
plus vivement,
comme les reflets sur un miroir bien net.
La pureté du miroir n'efface pas les reflets.
Bien au contraire !
Se plonger dans l'universel,
"juste être", "juste cela",
révèle chaque personne en son unicité,
chaque chose même,
chaque instant -
comme en une lumière limpide
et chaleureuse de fin d'après-midi.
Les êtres s'offrent à l'espace.
Les émotions retournent à l'espace
comme les vagues en l'océan.
Mais rien n'est perdu.
"Chacun de vos cheveux est compté".
Chaque instant de beauté
est transformé en éternité -
miracle de l'espace.
L'éphémère est là, toujours.
Incompréhensible...
mais certain !
car il y a Dieu et Déesse.
Voilà la non-dualité du tantra,
voilà le yoga,
l'union de la conscience et de l'espace,
du corps et de l'immensité,
du coeur et de l'infini,
du fragile et de l'immuable,
des mots et du silence.
C'est le yoga de l'espace,
la merveille des merveilles,
méditation-vision,
coeur vivant du tantra,
tantra qui n'est pas une tradition ésotérique,
ni une voie exotique,
mais seulement
la texture du réel,
la sensation de la vie,
épousée encore et encore,
jusqu'au cœur de la nuit,
pour que le divin,
s'étant fait humain
par amour,
l'humain se fasse humain
par la même veine d'amour.

vendredi 16 septembre 2016

Qu'est-ce que le yoga de l'espace ?



Le yoga de l'espace vient de la tradition du Cœur (koula en sanskrit),
un courant du tantra, une école de réalisation de notre être véritable
à travers le corps.

Tout baigne dans l'espace.
Sentir l'espace, c'est sentir l'Immense,
le divin en qui nous baignons
comme des poissons dans l'eau.

Mais nous négligeons l'espace,
distraits par les choses.
Hypnotisés par nos écrans,
notre attention est fractionnée,
fragmentée.
Le yoga de l'espace est la guérison de l'attention.

A travers des jeux de posture et de regard,
l'attention se met à l'unisson de l'espace,
l'énergie embrasse l'immensité
le corps se détend
les émotions s'apaisent,
se révèlent comme
célébration du mystère.

Dans un vieux livre de contes de sagesses, le Yoga selon Vasishta, la Déesse répond à l'appel d'une femme qui vient de perdre son mari :

Femme aux beaux yeux !
Il y a l'espace de la conscience,
l'espace mental
et l'espace ressenti.
Sache que l'espace de la conscience
est plus limpide encore que les deux autres.
Si tu habite en lui,
plus rien imaginer,
alors tu gagneras le royaume du Réel,
qui est tout !

Dans ce yoga,
on pose le regard sur l'espace.
Le mental et l'espace se mélangent.
L'attention se dilate,
et l'espace de la Présence
se manifeste,
comme un soleil d'amour
au cœur d'un ciel sans nuages.

Prochain atelier de yoga de l'espace :
pour plus d'info, cliquer sur le lien



La méditation des trois Corps



on médite les Trois Corps,
trois facettes du diamant de la Présence :

Veille, rêve, sommeil profond :
Les trois états sont mon essence.
Le sommeil profond est le Corps absolu.
Le rêve est Corps de parfaite jouissance.
La veille est Corps d'émanation magique.
Quand mes trois Corps sont reconnus
Le sommeil profond est la vacuité de ma face ;
Le rêve est la clarté de ma nature ;
La veille est la manifestation ininterrompue de ma compassion.
S'ils ne sont pas reconnus :
Le sommeil profond est indifférence ;
Le rêve est aversion ;
La veille est attraction.
Cette danse des trois Corps se déploie
Depuis toujours à chaque instant.
Le premier instant d'une perception quelconque est
Corps absolu sans pensées.
Le second est la manifestation lumineuse de mes ornements.
Le troisième est l'émanation inconcevable de ma compassion.
L'intervalle entre deux pensées est
Le Corps absolu.
L'émergence d'une pensée comme un poisson surgit de l'onde
Est le Corps de parfaite jouissance.
Son déploiement dans l'action au sein de l'espace absolu,
Comme l'eau versée dans l'eau,
Est le Corps d'émanation magique.
Ainsi, les intervalles se succèdent dans l'espace sans références :
Perception, pensées et actions sont la parade des yogis et des yoginîs,
Mon entourage, mon essence.
Ces trois moments des trois Corps se manifestent à chaque instant,
Mais aussi à chaque endormissement, à chaque agonie.
Ceux qui sont mon essence reconnaîtront mes trois Corps
A chaque moment et s'éveilleront à chaque instant.
Pour le Corps absolu du sommeil profond,
On méditera allongé, les membres étendus
Dans la posture du Garouda aux ailes déployées.
Pour le Corps de parfaite jouissance du rêve,
On méditera assis, les jambes étendues
Dans la posture du mendiant.
Pour le Corps d'émanation magique de la veille,
On méditera debout
Dans la posture des six Sages.
La bouche ouverte,
Le souffle ne fera qu'un avec le ciel.
La conscience dans le regard,
Le regard dans l'espace,
Cette roue des trois Corps
Permettra de transmuter les trois états
Dans la limpide transparence
Pareille à un ciel d'automne,
Sans intérieur ni extérieur,
Ni point de référence.
A

Tantra de la Danse des trois Corps


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...